COMPAREZ LES TAUX DE PRÊT IMMOBILIER
PROFITEZ DES MEILLEURS TAUX DU MOMENT

courtier simulation

Qu’est-ce qu’un courtier immobilier gratuit ?

Le courtier est un intermédiaire de banque qui se positionne entre les emprunteurs qui cherchent un financement et les banques qui proposent les financements. En qualité d’intermédiaire, le courtier n’est rémunéré que sur le financement du dossier de prêt immobilier, cela signifie qu’il perçoit une commission par la banque uniquement si l’emprunteur a signé l’offre de contrat de crédit et attendu le délai de réflexion de 10 jours calendaires.

Un courtier peut être rémunéré de deux façons :

  • Commissionnement bancaire: il perçoit un pourcentage sur le montant du prêt immobilier (entre 1% et 2% en moyenne). Cette somme est versée par la banque dans les mois qui suivent le financement du dossier, la commission est incluse dans le montant total remboursé par l’emprunteur.
  • Frais de courtage : ce sont des frais que le courtier peut facturer à l’emprunteur, en plus de la commission des banques. Ces frais, d’un montant identique à la commission, sont justifiés par les frais de dossier, d’instruction et de négociation par le courtier. Ils ne sont pas systématiques.

Un courtier immobilier dit gratuit est un intermédiaire qui ne facture pas les frais de courtage. Il est fréquent d’entendre le terme de « courtier gratuit » car l’emprunteur ne verse pas de somme directement au courtier, en revanche, le courtier ne travaille pas gratuitement car il va percevoir une commission par la banque si le dossier est financé. Par conséquent, c’est bien l’emprunteur qui règle le courtier, mais indirectement par le biais de la banque et de son financement. Il est donc difficile de parler de « courtier immobilier gratuit » puisque ce dernier perçoit tout de même une rémunération.

Comment identifier un courtier gratuit et sans frais ?

Le courtier immobilier gratuit ne facture aucun frais de courtage au client, et pour cela, il doit spécifiquement le préciser dans son mandat. C’est le document qui est obligatoirement présenté à l’emprunteur avant de débuter la mission de courtage. Ce mandat permet d’obtenir l’exclusivité dans la recherche des offres de financement auprès des banques, sa durée est en moyenne de 60 jours mais peut être plus courte ou plus longue selon les établissements. Le mandat précise également le mode de rémunération du courtier et c’est à ce niveau qu’il est possible d’identifier le courtier gratuit du courtier payant.

Un courtier immobilier gratuit ne facture aucun frais direct au client, seule sa rémunération de commissionnement bancaire sera précisée dans le mandat. Le pourcentage, définit à l’avance, est calculé en fonction du montant du prêt immobilier. A savoir que certains courtiers proposent un montant fixe, peu importe le montant du prêt immobilier. Le courtier immobilier gratuit peut tout aussi bien intervenir pour un crédit immobilier, un rachat de crédit ou même une assurance emprunteur. Les modalités de rémunération sont souvent identiques.

A noter que la signature du mandat entraine l’impossibilité pour l’emprunteur de travailler avec un autre courtier. Il est tout à fait possible de dénoncer le mandat selon les modalités précisées dans le document. Ceci permettant de changer de cabinet de courtage si nécessaire.

Courtier immobilier gratuit ou payant : lequel est le mieux ?

Le mode de rémunération du courtier n’a pas forcément de répercussion sur la qualité de prestation. Un courtier payant va percevoir une double rémunération par rapport à un courtier immobilier dit gratuit. L’emprunteur s’attend donc à avoir une meilleure prestation, de meilleures offres de financement ou un taux plus attractif, mais ce n’est pas forcément le cas. Il faut tout d’abord s’atteler à vérifier les conventions bancaires. Ce sont des conventions signées avec les banques et permettant aux courtiers de proposer les offres des banques locales et/ou nationales. Plus un courtier dispose de conventions, et plus il a de solutions à sa portée pour ses clients emprunteurs. Gratuit ou payant, c’est bien le nombre de conventions bancaires qui permettra de savoir si le cabinet de courtage est intéressant.

Autre point à vérifier, c’est la comparaison des offres. Un bon courtier doit être capable de présenter plusieurs offres de financement, ceci permettant de comparer les taux des banques, mais aussi les types de garanties et le coût de l’assurance emprunteur. Le suivi, la négociation, l’accompagnement sont des éléments fondamentaux et que le courtier soit payant ou gratuit, c’est surtout la qualité de la prestation qui sera évaluée. Enfin, certains courtiers n’ayant pas de concurrence localement vont très souvent prendre la double rémunération, alors qu’en présence d’autres cabinets de courtage, il est plus facile de trouver des courtiers immobiliers gratuits.